Rock en Seine festival

Before leaving Paris I had to do something big. Here’s a few hints: it lasts three days, it’s full of sweaty people and even guys there have to queue to go to the toilets. That’s right, a rock festival. It’s called Rock en Seine and it takes place on the last weekend of August, in the suburbs of Paris. Warning: it’s gonna be a groupie post.

Affiche édition Rock en Seine 2012
First, I have to say I haven’t always idolized Rock en Seine. I’m a huge Oasis fan and Oasis was Rock en Seine’s headline in 2009. Being a typical groupie, I’d been waiting for it for months, I’d been telling everyone I was going to see Oasis again, I’d been thinking about the t-shirt I would wear and how to get in the first rows without having to punch all the girls that would be on my way. Then on the famous night, at the upmost of my excitement/hysteria, surprise! Oasis broke up. Hahaha. So yeah I cried my heart out for days, I thought my life was over, I wanted to die in terrible pains. Regular things, you know. At least I know what they mean by “please don’t put your life in the hands of a rock’n’roll band who’ll throw it all away”.

Anyway, none of that this year. And many awesome bands on the menu. Especially The Black Keys, Foster the People, Noel Gallagher (Oasis’s composer), Placebo and the Dandy Warhols. N.B: if you click on the links throughout the article, you’ll find the official video of each song.

The first day was pretty busy. We started with the Canadian band Billy Talent. Hard rock emo is not my thing but songs like “Pins and Needles” are pretty good. The concert wasn’t bad either. Mosh pits and everything. After that we saw the British electropop band Citizens! I love their single “True Romance”, which I dance to in my living room when no one’s at home, you see the picture. The concert was very quiet though, the band didn’t really manage to get anyone excited. I was ready to dance and show the world my great choreography on “True Romance” but no one really felt like dancing apparently.


Then we saw most of the Asteroids Galaxy Tour’s concert, which was good. The singer’s got a very distinctive voice and this band seems to come from the seventies. Then the American band The Shins. Not exactly mosh pit material but nice. Then Block Party, which was a really good concert. Then the headline Placebo.

Merveilleux concert de Placebo à Rock en Seine 2012

Placebo’s singer Brian Molko at Rock en Seine

They were splendid. I was in awe before Brian Molko. I’d forgotten how beautiful their music was. They played their most famous tracks, “Pure Morning”, “Meds”, “A Song To Say Goodbye”, “The Bitter End”, “Every You Every Me” etc. They played an acoustic version of “Meds” which was very similar to the one you can hear in the video below. The audience was great too. You might think Placebo’s fans are a bit gay and nerdy but no, they’re incredibly tall and slightly violent.


Finally, the French band C2C whose single “Down the road” has become a total hit. Their performance was good and they managed to get people involved even though it’s a group of DJs and not an actual band.

The second day was more relaxed, except the very end. We saw the Icelandic folk band Of Monsters and Men whose music is pretty cute and high-quality, although not groundbreaking. You can check their most famous song “Little Talks”. The young French band Hyphen Hyphen left me totally unmoved. The band Toy sounds very different live than studio. It was all electric whereas their albums sound more acoustic and psychedelic, I must say I prefer the studio version, I found the live version a bit rough. Of course I loved Noel Gallagher’s High Flying Birds‘ concert. I still tremble like a leaf every time I see him. However, I have to say I was slightly disappointed by the audience. Most people seem to be there because “you have to see Noel Gallagher”, like a monument you have to visit, something that belongs to the past. In a kind of contemplative atmosphere. Huge contrast with The Black Keys! I nearly died, a few times. They should put a sign saying “if you’re afraid of death, don’t go near the first rows. On the other hand, if you’re nuts and seek the proximity of death, go for it, it’s awesome”. I was so busy trying to survive I didn’t pay that much attention to the music. I just heard it was good. Like really good. After the concert, I caught the drummer Patrick Carney’s drumstick, which made me so fucking happy I looked totally drunk. Then I realized I lost my camera which calmed me down a bit.

On the last day, we saw Bombay Bicycle Club, whose single “How Can You Swallow So Much Sleep” sounded really interesting. We saw The Dandy Warhols too. For some reason, I think this band has something mythical. It kindda feels like you have to be on drugs to fully enjoy it though. They weren’t very talkative and they didn’t seem to care very much either, which didn’t help. Then we saw Foster the People which I had been really looking forward to. The concert was about perfect. Very dancey. Loads of fans around. The singer Mark Foster seems to like the look of himself though. Their album, entitled “Torches”, is excellent. Don’t tell me you still don’t know them, please. I mean, seriously guys! This cannot go on.


The last concert was Green Day. I know, this is shameful, no one over fourteen should be authorized to listen to that. I wasn’t actually expecting to appreciate it. But whatever you say about these guys, they really know how to put on a show. In their own American way which you can find very annoying, but still. Like the singer said, “IT’S NOT A FUCKING PARTY, IT’S A CELEBRATIOOON!!” I’d never thought I’d quote Billie Joe Armstrong but it sums it up pretty well.

To conclude… there aren’t enough laudatory adjectives in the English language to describe this weekend. Now, that’s how you say good bye to Paris.

Avant de quitter Paris, fallait que je marque le coup. Je vous donne quelques indices : ça dure trois jours, c’est plein de gens en sueur et même les gars là-bas doivent faire la queue pour aller aux toilettes. C’est ça, un festival de rock. Il s’appelle Rock en Seine et il a lieu durant le dernier weekend d’août, dans la banlieue de Paris. Je vous préviens: je vais faire ma groupie.

D’abord, je dois reconnaitre que je n’ai pas toujours idolâtré Rock en Seine. Je suis une énorme fan d’Oasis et Oasis était la tête d’affiche de Rock en Seine en 2009. Comme toute groupie, j’avais attendu ça pendant de mois, j’avais dit à tout le monde que j’allais revoir Oasis, j’avais réfléchi au t-shirt que je porterais et à la manière d’atteindre les premiers rangs sans avoir à cogner toutes les filles qui se trouveraient sur mon chemin. Et puis, le fameux soir, au paroxysme de mon excitation/hystérie, surprise ! Oasis se sépare. La bonne blague. Donc ouais j’ai chialé pendant des jours, je pensais que ma vie était finie, je voulais mourir dans d’atroces souffrances. Les trucs basiques quoi. Au moins je sais ce qu’ils entendent par « please don’t put your life in the hands of a rock’n’roll band who’ll throw it all away »

Bref, rien de tout ça cette année. Et de nombreux groupes géniaux au programme. En particulier les Black Keys, Foster the People, Noel Gallagher (le compositeur d’Oasis), Placebo et les Dandy Warhols. NB : si vous cliquez sur les liens tout au long de l’article, vous trouverez les clips officiels de chacune des chansons.

La première journée a été bien remplie. On a commencé avec le groupe canadien Billy Talent. L’hard-rock emo c’est pas mon truc mais certaines chansons comme « Pins And Needles » sont plutôt bonnes. Le concert n’était pas mauvais non plus. Moultes pogos et tout le reste. Après ça on a vu le groupe britannique d’electropop Citizens! J’adore leur single « True Romance », je danse dessus dans mon salon quand y a personne à la maison, vous voyez le tableau. Le concert était très calme cela dit, le groupe n’a pas vraiment réussi à exciter qui que ce soit. J’étais prête à danser et à dévoiler au monde entier ma super chorégraphie sur « True Romance » mais personne ne se sentait l’envie de danser apparemment.
Ensuite on a vu la plupart du concert d’Asteroids Galaxy Tour, qui était bien. La chanteur a une voix très particulière et ce groupe a l’air de venir tout droit des années 70. Puis le groupe américain les Shins. Ça ne prêtait pas tout à fait au pogo mais c’était sympa. Puis Block Party, dont le concert a été très bon. Puis la tête d’affiche Placebo. Ils ont été superbes. J’étais en extase devant Brian Molko. J’avais oublié à quel point leur musique était belle. Ils ont joué leurs morceaux les plus célèbres, « Pure Morning », « Meds », « A Song To Say Goodbye », « The Bitter End », « Every You Every Me » etc. Ils ont joué une version acoustique de « Meds » qui est très similaire à la version qu’on peut entendre sur la vidéo que je vous ai postée. Le public était génial également. On aurait tendance à croire que les fans de Placebo sont un peu gays et geekos mais non, ils sont monstrueusement grands et un tantinet violents. Enfin, le groupe français C2C dont le single “Down the road” est devenu un véritable tube. Leur performance était bonne et ils ont réussi à impliquer les gens bien qu’il s’agisse d’un groupe de DJs et non d’un groupe traditionnel.

La deuxième journée était plus relax, exceptée la toute fin. On a vu le groupe de folk islandais Of Monsters And Men dont la musique est assez mignonne et de bonne qualité, quoique pas révolutionnaire. Vous pouvez checker leur chanson la plus connue, « Little Talks ». Le jeune groupe français Hyphen Hyphen m’a laissée complètement de marbre. Le groupe Toy a un son très différent en live et en studio. Le concert était très électrique, avec beaucoup de guitares saturées, tandis que leur album est beaucoup plus acoustique et plus psychédélique, je dois dire que je préfère la version studio, la version live m’a semblé un peu bourrine. Evidemment j’ai adoré le concert de Noel Gallagher’s High Flying Birds. Je tremble encore comme une feuille chaque fois que je le vois. Cependant, je dois dire que j’ai été quelque peu déçue par le public. La plupart des gens semblaient être là « parce qu’il faut voir Noel Gallagher », comme un monument qu’on se doit de visiter, quelque chose qui appartiendrait au passé. Comme une sorte de contemplation. Gros gros contraste avec les Black Keys ! J’ai failli mourir, plusieurs fois. Ils devraient mettre un panneau qui dirait « si vous avez peur de la mort, ne vous approchez pas des premiers rangs. A l’inverse, si vous êtes shtarbée et que vous recherchez la proximité de la mort, allez-y, c’est ouf ». J’étais tellement occupée à essayer de survivre que je n’ai pas pu prêter grandement attention à la musique. J’ai simplement entendu que c’était bon. Genre très bon. Après le concert, j’ai rattrapé la baguette du batteur Patrick Carney, ça m’a rendu tellement heureuse que j’en avais l’air complètement bourrée. Puis je me suis rendue compte que j’avais perdu mon appareil photo, ce qui m’a un peu calmée.

Le dernier jour, on a vu Bombay Bicycle Club, dont le single « How Can You Swallow So Much Sleep » avait l’air vraiment intéressant. On a vu les Dandy Warhols également. Pour je ne sais quelle raison, je trouve que ce groupe a quelque chose de mythique. On a un peu l’impression qu’il faudrait être défoncé pour l’apprécier totalement cela dit. Ils n’étaient pas très bavards et ils n’avaient pas très motivés non plus, ce qui n’a pas aidé. Puis on a vu Foster the People, que j’attendais avec beaucoup d’impatience. Grosso modo le concert était parfait. Très dansant. Pleins de fans dans les alentours. Le chanteur Mark Foster a l’air de bien s’aimer cependant. Leur album, intitulé « Torches », est excellent. Ne me dites pas que vous ne les connaissez toujours pas, s’il vous plait. Non mais sérieux les mecs ! Ça ne peut pas continuer comme ça. Le dernier concert était celui de Green Day. Je sais, c’est honteux, personne de plus de quatorze ans ne devrait être autorisé à écouter ça. Mais quoiqu’on dise de ces gars-là, ils savent vraiment faire un show. Dans leur propre style très américain qu’on peut trouver agaçant, mais quand même. Comme dirait le chanteur, « IT’S NOT A FUCKING PARTY, IT’S A CELEBRATIOOON !! » Je n’aurais jamais pensé citer Billie Joe Armstrong, mais ça résume assez bien l’affaire.

Pour conclure… il n’y a pas suffisamment d’adjectifs mélioratifs dans la langue française pour décrire ce week-end. Voilà comment on dit au revoir à Paris.

Advertisements

4 thoughts on “Rock en Seine festival

  1. Well I found the audience really cool, even if most of the people were singing the wrong lyrics all the time. However, I still remember this crazy fan that shows up everytime and knows every fuckin’ song I play.
    Anyway, say FUCK to my stupid brother.

    • Ha ha the concert was great anyway, as usual. I just found people were not as involved as I wish they had been. It’s not like a real NGHFB’s concert, as opposed to a festival, where people get much more excited even when the song’s pretty soft. And I’m know the lyrics of every fucking song too.

  2. It was SO great, had a really nice time with you Melissa!
    You made me become a groupie^^
    Thanks for the post,I had a good time reading it!!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s